Aux portes du Parc national des Ecrins, la commune de Vallouise s'étend de 1200 m à 3669 m d'altitude (sommet des Bans). Situé au confin de la vallée du Gyr et de l'Onde, le village typique a su préserver l'authenticité de son architecture traditionnelle, mêlant le bois et la pierre : de très belles maisons anciennes à arcades de marbre, dont l'une des plus célèbres et celle de la Marquise de Bardonnèche avec son cadran solaire du célèbre maître cadranier Zarbula.

 

Le climat est particulièrement agréable, la vallée est protégée du vent.

Eté 2004
Eté 2004

«... Le XIIème siècle marqua le début de l'hérésie vaudoise. Les membres de cette secte proscrite vinrent chercher refuge dans cette vallée du Gérendoine (Vallis Gerentona), ancien nom de la ramification de torrents formant la Gyronde. Dès lors, certainement par une déformation du vocable "Vallis puta", la mauvaise vallée, Vallouise prit le nom de Valpute et connut les expéditions punitives du clergé d'Embrun. En 1486, le Roi Louis XI ordonna que les poursuites contre les vaudois soient arrêtées et la commune prit le nom de Vallouise (Vallis Loysia) en l'honneur du roi qui avait mis un terme à leurs persécutions et pris possession de la vallée ... »
(Extrait d'un écrit traitant de la commune de Vallouise)

 

Il ne reste aujourd'hui plus rien de l'ancienne appellation de cette vallée et son actuelle renommée parmi les plus belles des vallées des Alpes n'est pas usurpée.

L’église Saint-Etienne (XVe et XVIe siècles) classée monument historique, majestueuse et imposante, située au centre du village. Le clocher à une hauteur de 45 m. Le porche d'entrée est en marbre rose de Guillestre. Le portail comporte des panneaux sculptés et une serrure avec un verrou à tête de chimère.

Vallouise au fil des saisons...

La plaine avec les narcisses et les pommiers en fleurs.

Journée d’été, sous le pont coule le Gyr.

L’automne arrive…

La Casse sous la neige.

La maison de ma tante Pauline vers 1920
La maison de ma tante Pauline vers 1920

C'est un hameau situé dans la vallée de l’Onde à 1250m d’altitude, berceau de Maman qui est née dans une maison du village.

1977
1977

Aujourd’hui, c’est ma sœur ainée qui y habite.

Chapelle St Joseph : chapelle privée construite vers 1760, sans doute en remerciement à St Joseph qui aurait épargné l’habitation avoisinante lors de l’avalanche du 27 janvier 1757. Une coulée de neige « partie du sommet de la montagne appelée lausière » emportera 45 maisons et fera 42 victimes d'après le décompte du curé. Une maison fut emportée « sans qu’on aye pu connaitre le moment d’apres ou elle éttait placée. Les bestiaux y ont presque touts péri », sans oublier la destruction « pour le moins mille pieds d’arbres fruitiers ».

Chapelle St Sébastien : elle fût certainement construite en 1762 en l'honneur de St Sébastien. Une peinture murale nous présente l’image de son martyre sur la façade. A côté, une fresque de la Vierge à l’enfant. Un cadran solaire occupe l’espace au-dessus de la fenêtre centrale et un autre cadran est situé sur la façade à droite de la porte de style Roman.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une descente aux flambeaux qui passe devant la porte un peu avant les 12 coups de minuit en l’an 2000.