LA CORNOUAILLE,

 

CAPS ET TEMPÊTES

 

 

 

 

 

 

Pays maritime, la pêche joue ici un rôle important : pays de foi et de dévotion, les pardons sont nombreux et suivis ; terre de traditions où les légendes sont toujours vivantes, mais aussi terre d’avenir où tous les élans sont permis. Coups de cœur assurés !

 

 

Mardi 15 juin 2021

 

LOCRONAN

Les superbes demeures et hôtels particuliers des XVIIe et XVIIIe siècles s’ordonnent harmonieusement autour de la place principale et de son vieux puits. Ses rues constituent un véritable décor de cinéma, d’ailleurs souvent choisi pour le tournage de films, comme Tess de Polanski ou Chouans de Philippe de Broca.

Locronan a connu, à partir du XIVe siècle, une grande prospérité grâce au tissage de toiles de lin et de chanvre, dont témoignent les nombreuses demeures Renaissance. Mais la Révolution industrielle a condamné au XIXe siècle la production locale... Au début du XXe siècle, le village a retrouvé son authenticité grâce à un rénovation bien menée.

L’église Saint-Ronan : édifié entre 1420 et 1480 grâce aux donations des ducs de Bretagne, ce chef-d’œuvre du gothique flamboyant n’a subi presque aucune modification. A notre droite, dans la chapelle, on voit un gisant de saint Ronan en pierre de Kersanton (1430) de toutes beauté. Un moine irlandais, était venu trouver ici paix. et recueillement pour méditer.

La ville de DOUARMENEZ compte trois ports. Pas étonnant quand on sait que son histoire est intimement liée à la mer et notamment à l'épopée de la sardine. Nous irons flâner jusqu’au port du Rosmeur dont les bâtisses qui frangent le quai arborent des façades pastel du plus bel effet.

Déjeuner à l’Océanide, un excellent restaurant sur le quai du Grand Port.

Roulons maintenant vers l’est pour nous aventurez sur la pointe du VAN veillée par la chapelle Saint-They qui se dresse dans un cadre de landes et de bruyère. Une évasion paysagère épicée par les vents du grand large (mon dieu, tellement de vent que depuis 2 jours, je n’arrive même plus à me passer la main dans les cheveux !!!)

D’ici on aperçoit la Pointe du Raz et son phare voisin, le phare de la Vieille.

Puis on s’élancera sur la corniche qui longe la fameuse Baie des Trépassés, l’une des plus belles de Bretagne !

Etape nocturne sur le parking de la pointe du RAZ, il faut que l’on soit reposés, car demain sera un grand jour qui va nous réserver encore des moments intenses...

 

 

Mercredi 16 juin 2021

Tout au bout de la péninsule armoricaine, la fabuleuse, l’époustouflante POINTE DU RAZ, classée Grand Site national, fait front depuis des millénaires aux fureurs de l’océan.

 

On se lève avec le soleil et on file à pied par temps clair sur le chemin aménagé, cerné par l’océan avec en perspective le phare de la Vieille et l’île de Sein, on va s’enivrer de l’air du large, sur ce mythique bout du monde, dont les marins disaient : « Secourez-moi, Grand Dieu, à la pointe du Raz, mon vaisseau est si petit, et la mer si grande ! ».

 

Tous les ans 850 000 personnes font la visite. Classé dès 2004 Grand Site de France sur 200 ha, il compte aujourd’hui 2024 ha d’espaces naturels protégés. Le travail de réhabilitation du site a porté ses fruits. Ce qui n’était qu’une terre rase et lunaire est redevenu une lande sauvage et danse. En contrebas, bâti sur des récifs, le phare de la Vieille et la Plate indiquent aux marins la direction à prendre pour manœuvrer dans ce dédale dangereux. Au large, la silhouette de l’île de Sein se découpe à fleur d’eau.

 

 

CÔTE DE CORNOUAILLE

 

 (de Plogoff à Pont-Aven)

 

Arrêt à l’aire de services de PLOGOFF, rue Bethany.
Coordonnées GPS : N 48° 2’ 15’’ – W 4° 39’ 54’’

Le périple se poursuit vers AUDIERNE, petite station balnéaire, flanquée d’un joli port de plaisance

POINT-CROIX, doit sa splendeur à la collégiale Notre-Dame de Roscudon (XIIe siècle) et à son remarquable porche flamboyant (XIVe). Une jolie cité médiévale située au fond de l’estuaire du Goyen avec de pittoresques ruelles pavées, bordées de vieilles maisons qui descendent jusqu’au pont sur la rivière.

Finis, ou presque, les rochers, place au sable et aux villages résidentiels. La conduite se fait plus touristique, dans le sens où l’envie de stopper le véhicule pour une pause pique-nique tranquille près du littoral, grandit, ce que l’on fait sur le charmant petit port de PORS-POULHAN.

D’ici nous entrons dans le pays Bigouden... la bienvenue nous est souhaitée par une altière statue en granit d’une bigoudène

Plein sud, en longeant la côte au plus près, vous trouve sur la plage de CANTÉ le « Menhir des Droits de l’Homme » une grande pierre gravée qui rappelle l’histoire d’un terrible naufrage survenu en 1797.

A l’écart du village de PLOVAN, les ruines romantiques de la chapelle de Languidou (XIIIe et XVe siècles) et sa magnifique rosace ciselée à ciel ouvert.

En louvoyant entre les marais, revenez sur la côte par TRONOËN. Ici, une très belle église, Notre-Dame-de-Tronoen, jouxte le plus ancien et l’un des plus riches calvaires de Bretagne.

Sur deux étages de pierres rongées par le temps sont figées depuis le XVe siècle, toutes les scènes de la vie du Christ.

Parking Prat an Dorchen à PLOMEUR, près du cap de la Torche, haut-lieu de la glisse (surf et funboard).

Coordonnées : N 47° 50’ 15’’ – W 4° 20’ 30’’.

Nous avons de la chance, c’est à ce moment là que la pluie ce décide à tomber...

 

 

Jeudi 17 juin 2021

L’itinéraire se poursuit par la tournée des ports de pêche bigoudens.

ST-GUÉNOLÉ ou nous allons acheter quelques provisions à Océane Alimentaire...

Le tout petit PORT ST-PIERRE caché derrière l’imposant phare d’ECHMÛL. Daté de la fin du XVIIIe siècle, il avait été édifié sous l’initiative de la marquise de Blocqueville, fille du maréchal d’empire Davout, pour veiller sur les vies des marins, une manière de compenser les soldats morts sous le commandement de son père, lors des batailles napoléoniennes. Du haut de ses 60 m de haut, il reste de granit devant les humeurs de l’océan et protège ses marins.

 

je fais remarquer à Gérard, qu'ici même, sur ce parking, en décembre 2009 nous y avions rencontré Charly et moi, 2 gapençais en vélo. En partant, il me montre un van qui vient de s'arrêter à côté de nous immatriculé 05. Je vais tocquer à leur porte, et surprise, je me retrouve avec une personne qui a habité dans le même immeuble que moi en 1982, au Pinet à BRIANÇON, et sa mère travaillait avec Hélène... Comme le monde est petit !!! Il est midi, on va donc prendre l'apéritif ensemble et évoquer des souvenirs.

LOCTUDY, petit port actif situé à l’embouchure de la rivière de Pont-l’Abbé,  mais aussi gentille station balnéaire familiale...

Nous irons nous promener rue de la Grandière, pour un petit clin d’œil à mon amie Marie « l’ivoirienne », qui passait ici, toutes ses vacances, chez sa grand-mère... nous lui ferons un reportage-photos nostalgique...

Vers 17h30, nous assisterons au débarquement de la pêche (principalement la « demoiselle de Loctudy », c’est à dire la langoustine) qui constitue un spectacle vivant et coloré, suivis par un cortège de mouettes...

 

Nuit sur le parking près du port, quai de la Coopérative.
Coordonnées GPS : N 47° 50’ 1’’ – W 4° 10’ 16’’

 

 

Vendredi 18 juin 2021

Une cale qui plonge vers l’embouchure de l’Odet, des barques mouillant paisiblement, un abri de marin aux murs roses.... Dans le joli port de Sainte-Marime, à COMBRIT, tout incite à profiter de son ambiance. Depuis le quai, à l’ombre de vieux chênes, la vue est imprenable sur Benodet, de l’autre côté de la rivière.

Les poumons gorgés d’iode, on met le cap sur QUIMPER, pour faire des courses et un passage chez la coiffeuse (avec le vent, mes cheveux ressemblent à de la paille...).

 

Arrivés à CONCARNEAU en début d’après-midi, nous stationnerons sur le parking de la gare, gratuit en journée. GPS : N 47°52’43’’ – W 3°55’14’’

Grand port de pêche, mais surtout une jolie cité de Bretagne. Nous commencerons la visite par une balade en petit train, quasi inintéressante, puisque nous faisons un aller retour le long de la côte...

Occupant une île au milieu du port, la petite ville close est une ville revue et corrigée par Vauban, la visite s’impose !

Un vieux quartier enceint de murailles percées de meurtrières et bâti de maisons de pierre, transporte quiconque l’arpente au XVIIe siècle, même si l’affluence peut altérer l’authenticité de la découverte.

 

Arrêt sur un parking à TREGUNC, le long de la corniche.

 

 

 

Samedi 19 juin 2021

Passage devant la très vieille chapelle de TRÉMORVÉZEN.

1er arrêt de la journée à KÉRASCOËT. Ici, les chaumières ressemblent à des maisons de contes et légendes... Fruits d’une longue tradition de chaumiers et d’artisans, ces jolies maisons anciennes aux volets rouges ou bleus cohabitent avec des fours à pain et des puits...

Puis nous rejoignons PORT-MANECH, à l’embouchure de la rivière Aven et de la ria de Belon. Balade par un joli sentier entre la plage et ses cabines de bains qui témoignent encore de la Belle Epoque, jusqu’à l’ancien port sardinier. La commune a notamment été fréquentée par Jean Gabin et Arletty durant l’Entre-deux-guerres.

Plein nord en remontant la ria, on gagne PONT-AVEN. Niché dans la « vallée des saules », ce village fut tant chéri de Paul Gauguin et d’autres peintres talentueux, qu’un mouvement dit « école de Pont-Aven » y prospéra à la fin du XIXe siècle, l’endroit fourmille d’ailleurs encore de galeries.

On trouvera une place de parking sur les hauteurs de la ville, rue de la Villemarque (GPS : N 47° 51’ 28’’ – W 3° 44’ 48’’).

Et descendre au centre en prenant la promenade au dessus de l’Aven qui rebondit en cascade sur les roches granitiques, puis on  longe les quais où s’égrènent quelques moulins pour la plupart très dégradés (un seul est encore en activité).

Paul GAUGUIN s’adonne tardivement à la peinture, il a 38 ans lorsque, influencé par les impressionnistes et surtout Pissarro, il choisit de se consacrer à son art. Des difficultés matérielles l’amènent à Pont-Aven en 1886 alors qu’il n’est encore « qu’un impressionniste ». Il est venu à Pont-Aven sur les conseils de Jobbe-Duval dans ce « petit trou pas cher ». Comme son maître impressionniste Pissarro, Paul Gauguin est sensible à l’effet de la lumière sur les paysages. De 1886 à 1894, Paul Gauguin séjourne plusieurs fois à Pont-Aven et au Pouldu avant de quitter définitivement la France métropolitaine pour Tahiti puis Hiva Oa, une des îles Marquises où il meurt en 1903.

Nous avions 2 possibilités pour notre quatre heures, la première était de se régaler avec la fameuse "galette de Pont Aven", nous optons pour la deuxième... descendre sur le port de BELON, pour une dégustation de la véritable « Bélon », huitre plate au goût délicat de « Noisette », et comme nous ne sommes pas avares de bonnes choses, nous rajouterons une deuxième douzaine d’huitres creuses... le tout accompagné d’un bon cidre.

 

Retour sur l’aire de PONT-AVEN pour accéder aux services (eau, électricité) et y passer la nuit.

 

 

 

Dimanche 20 juin 2021

Un très joli port ostréicole se cache à MERRIEN. On va s’arrêter un peu plus loin, et y revenir à pied par le GR34, une agréable promenade matinale.

Impossible de s’arrêter à DOËLAN, comme au POULDU, à cause d’une course cycliste. Notre itinéraire se poursuit donc en direction du Morbihan...

Il est midi, on va trouver une crêperie vers les ruines de l’Abbaye Saint-Maurice de CARNOÊT, malheureusement celle-ci affiche complet (il est vrai que nous sommes un dimanche et le jour de la fête des pères de surcroit...).

En poursuivant notre route via la D152 qui longe la côte, nous voilà sur les bords de la Laïka, la ria frontière entre le Finistère et le Morbihan. Nous nous arrêterons donc pour déjeuner sur un parking à GUIDEL-PLAGE, petite station balnéaire.

Le Fort Keragan appelé aussi FORT-BLOQUÉ (comme le nom du village), édifié entre 1748 et 1758 pour protéger Lorient et l’embouchure de la Laita contre les anglais qui avaient fait une tentative de débarquement près de Guidel en 1746. Construit sur un îlot, il est accessible à pied à marée basse.

Comme le temps n’est pas au beau fixe, nous éviterons lORIENT... pour se garer en fin d’après-midi, juste en face sur le port de lOCMIQUÉLIC.

 

 

Lundi 21 juin 2021

Ce matin, au lever du jour !!!

PORT-LOUIS et sa citadelle qui défendait l’entrée de la rade de Lorient. Impossible de s’arrêter, interdiction au +2.10 hauteur sur toute la pointe.

On gagne donc les rives de la rivière d’Etel.

L’océan s’ouvre devant la rivière connue pour sa barre (vague marine). La navigation, difficile, est placée sous une surveillance constante. ÉTEL, petit port de pêche, occupe la rive gauche. Il arme encore une dizaine de thoniers oeuvrant au large des Açores et une petite flottille de chalutiers.

Après avoir franchit la rivière par le pont Lorois, on va y revenir à pied pour voir la rivière et ses multiples iles, spectacle permanent au gré des courants et des marées, qui permet d’apercevoir le vaste estuaire qui, d’un côté se dessine en golfe et, de l’autre, s’étrangle en un goulet découpé et sinueux.

Puis on rejoint l’île ST-CADO toute ronde, reliée à la terre par une digue, avec de charmantes petites maisons de pêcheurs,  un calvaire, une chapelle romane.

 

 

 

CÔTE DES MEGALITHES

 

(de Carnac à Vannes)

La route des mégalithes

Rendez-vous à CARNAC pour contempler ces curieux vestiges préhistoriques qui hantent l’imaginaire de l’Homme depuis des millénaires… Menhirs, dolmens et cairns abondent dans la région. Aujourd’hui encore, personne ne sait pourquoi ils ont étés placés là. L’alignement parfait de leurs silhouettes fascine.

Soumis à érosion, les sites eux-mêmes sont clôturés, afin de permettre à la végétation de se régénérer.

Les Alignements du Menec

Dates approximativement du néolithique moyen (3000 avant J.-C.), ces alignements s’étendent sur une longueur de 1160 m et une largeur de 100 m. Ils comptent 1099 menhirs disposés sur 11 files ; le plus élevé mesure 4m de haut.

Les Alignements de Kermario

Ici, 1029 menhirs sont disposés en 10 lignes parallèles sur 1120 m de long et 100 m de large. Il sont sensiblement contemporains de ceux du Menec, et de même superficie. Un dolmen à couloir est situé au Sud-Ouest.

A mi-chemin du site, Gérard va monter au sommet de la tour d’observation en pierre pour jouir d’une vue plongeante sur l’alignement.

Les Alignements de Kerlescan

Dans ce champ de 355 m sur 139 m, 555 menhirs sont rangés sur 13 lignes convergentes.

Le Tumulus de Kercado

Ce cairn, très ancien (4670 avant J.-C.), mesure 30 m de diamètre et 3,50 de hauteur, et recouvre un beau dolmen. A son somment, se dresse un menhir. Pendant la Révolution, il aurait servi de cachette à des chouans.

QUIBERON, situé au bout de la presqu’ile, la ville est juste reliée au continent par un isthme sableux.

Passage à l’office du Tourisme, puis à l’embarcadère pour Belle-Ile-en-Mer, afin d’acheter nos billets pour demain, en espérant qu’il ne pleuve pas... Rendez-vous est pris pour demain matin, 9h10 avec nos vélos...

Nous passerons la nuit sur l’aire de service, située route Côtière. Coordonnées GPS N 47° 29’ 29’’ – W 3° 8’ 21’’

 

 

Mardi 22 juin 2021

 

Mercredi 23 juin 2021